L'art de briser l'attaque

Une façon de vivre les arts martiaux

A pour but de réaliser,

toutes activités de nature à promouvoir cette discipline Martiale, l'art de briser l'attaque issu de l'ancien conservatoire des arts martiaux le  BUTOKUKAI.

 

 

Objectifs

Cette methode à pour but;

-D'apprendre à se défendre des agressions physiques.

-La formation psychophysique, éthique et culturelle de ses membres,

-L'équilibre intérieur, la connaissance, le développement et la maîtrise de soi,

-La non violence et en général  l'épanouissement, de la personnalité.

 

Philosophie

Les Arts Martiaux ont deux faces : le visible et l'invisible.

C'est vrai, certains  pourraient être tentés de penser automatiquement à l'art guerrier, au combat et ils le peuvent car c'est une face, et et d'autres plus avertis sont et resteront en quête de découverte d'une énergie plus subtile.

Le plaisir ultime c'est qu'on puisse y découvrir de se retrouver en état de grâce par le fait de l'harmonie entre nos deux parties physiques et spirituelles.

Si combat il y a dans l'univers martial et en matière de self défense  c'est  aussi et surtout  celui de l'homme avec lui-même. Le Grand Concept des Arts Martiaux, c'est bien celui qui donne à chacun de pouvoir établir une auto-évaluation, (par le dépassement de soi).

L'homme en raison de sa nature s'exprime par des mots, ceux-ci sont dits ou chantés; il s'exprime aussi avec son corps, des mouvements harmonieux ou non, sont alors

source d'extériorisation: exercices, danses, efforts musculaires en sont la manifestation! et permet un ètat phycologique et émotionnelle équilibré et sain.

Celle-ci est peut-être bien une partie de la partie visible que l'univers martial nous propose. Mais l'essentiel est ailleurs.

N'est-ce pas que vous êtes souvent regardés de travers lorsque vous prononcez ceux deux mots "ARTS MARTIAUX". C'est parce que dans l'esprit de certains, ces mots 

sont devenus synonymes de combat, de spectacle, de violence, d'acharnement, de compétition (qui peut conduire quelques fois au chaos, "ko" ou pire à la destruction de

l'intégrité physique et psychique). Cela peut se comprendre, dans la mesure ou de nombreux maîtres (et du fait même leurs élèves), ont oubliés, nous pouvons dire négligés

le but principal qui nous attend: utiliser l' énergie qui habite chaque individu et qui est  constituée d'un ensemble d'énergies: le ciel, l'homme et la terre.

C'est peut-être cette partie invisible du monde martial qui faut découvrir (ou redécouvrir) utiliser, s'en servir pour que l'harmonie des trois énergies précitées soit complète et

enrichissante.

On ne peut guère songer à maîtriser un adversaire quand on n'a pas encore la maîtrise de son être, de son corps et de ces sensations.

Le véritable sens d'un art martial, c'est d'éviter de penser à la brutalité, à toute forme d'agressivité et à la destruction de l'être humain.

Par le savoir, la concentration, la maîtrise de nos acquis et de l'être intérieur qui nous habite, il faut que nous puissions assurer la maîtrise physique et mentale d'un

adversaire tout en respectant ce dernier qui reste, comme toute personne humaine, digne de respect.

 

 

                                                       Un  maître de Kung-Fu dit un jour cette phrase merveilleuse:

"La pratique des arts martiaux est aussi une forme de réconciliation avec nous-même". C'est encore lui qui a toujours cru qu'un maître qui s'endort sur ses lauriers,

devient peu à peu inerte, inefficace et inutile.

* " Le jour oû nous saurons tenir dans le creux de nos mains les sentiments qui occupent nos coeurs, nous pourrons nous prétendre maîtres de nos esprits".

Cette magnifique maxime qui  nous vient de Chine épouse merveilleusement bien une autre qui nous vient du Japon :

"Si l'on commence une confrontation, il faut gagner, mais se battre n'est pas le but. L'art guerrier est l'art de la paix. L'art de la paix est le plus difficile : il faut gagner sans se battre". (Maître Otake)

 

Tout pratiquant est appelé à vivre les principes des Arts Martiaux au quotidien.  Donc restons dans l'attention et l'intention, puisse-que nous le savons,  en

particulier aujourd'hui, nous sommes continuellement exposés à la critique, à la jalousie, à l'agressivité et surtout à l'agressivité intellectuelle.

Dans notre quartier, au bureau, dans la rue, dans nos collectivités.... on risque constamment de se faire prendre au piège de la destruction gratuite de l'homme.

Justement, il ne faut surtout pas  faire le jeu des bas esprits qui s'attendent toujours à ce qu'on descende à un niveau assez proche de l'abîme.

 

 

                                                                  "L'essence de la voie est le détachement". (Bodhidharma)

 

                       

 

 

 

 

  

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×